Améliorez votre SEO avec les médias sociaux

Temps de lecture : 6 minutes

Le travail réalisé sur les réseaux sociaux est, d’une manière générale, bénéfique pour le référencement naturel d’un site. Mais qu’en est-il du cas particulier des sites marchands? Le simple fait d’avoir une activité sur Facebook et Twitter suffit-il à vous assurer une position en première page de Google? Si l’on ne connaît pas l’algorithme de Google, certains critères jouent indéniablement dans le référencement naturel.

Élément commun à de nombreux sites de e-commerce, un grand nombre de pages bien hiérarchisées (classées par catégories et sous-catégories) permet de gagner en référencement. Pour simplifier le concept, plus vous multipliez le nombre de produits proposés, plus vous multipliez le nombre de pages, plus Google vous aime.

Mais cela ne suffit pas. Si votre secteur est concurrentiel sur le web, alors il vous faudra aller plus loin pour vous démarquer. Au-delà d’un site bien construit, optimisé pour le référencement, avec un grand nombre de pages sur la thématique sur laquelle vous souhaitez vous positionner, il est indispensable de mettre en œuvre des actions durables pour vous assurer un excellent référencement.

Le blog, votre meilleur allier SEO

Dans toutes stratégies de référencement, le contenu est la clef. Il doit impérativement être pertinent, ne pas être un «copié-collé» (le duplicate content est proscrit par Google) et être susceptible d’être partagé. Pour participer au référencement de votre site marchand de manière plus active, votre blog doit être intégré à votre site, dans un onglet dédié par exemple.

Les articles de blog sont également une excellente opportunité de faire des liens entre les pages de votre site, toujours dans l’optique d’améliorer votre référencement. Ainsi, n’hésitez pas à citer d’anciens articles ou à désigner des produits, quand cela est pertinent.

Les techniques de référencement sont nombreuses : re-rédiger les URL, ajouter des extensions (Allinone SEO Pack pour WordPress par exemple) de référencement, bien choisir les balises de types H1 (titres des paragraphes dans les articles), bien choisir son descriptif, sélectionner des mots clefs judicieux, rédiger du contenu exclusif et pertinent. N’hésitez pas à vous entourer de spécialistes dès la création de votre blog et assurez-vous qu’ils mettent en oeuvre des techniques durables et connaissent bien les dernières exigences de Google, moteur de recherche utilisé pour plus de 90% des requêtes en France.

Et pourquoi pas un blog non brandé?

Si vous êtes dans une optique à la fois de référencement et de e-réputation, vous pouvez être tenté de vous poser la question suivante : pourquoi pas créer un blog sur mon domaine d’activité, sans le mettre aux couleurs de la marque, dans le but de nous faire de la publicité indirecte? En effet, beaucoup se pose cette question et certains passent à l’action et créent leur blog non brandé.

Quel est l’intérêt? Et bien, à première vue, il peut sembler séduisant de disposer d’un blog sur notre thématique pour créer des backlinks, ce qui fera plaisir à Google, mais également pour écrire des articles qui mentionnent les nombreuses atouts de votre marque.

Pourquoi s’agit-il en fait d’une mauvaise idée? D’un point de vue e-réputation, il semble contre-productif de passer du temps et de l’énergie à construire une notoriété à un blog qui servira ensuite la notoriété du site lui-même. Ensuite, il est très long d’aboutir à une audience significative pour un blog : il faut beaucoup de contenus très régulièrement avant qu’un blog soit reconnu dans son domaine. Et si un internaute dévoile la supercherie, vous risquez de perdre toute crédibilité auprès de l’audience ainsi créée. D’un point de vue référencement, il faut savoir que Google attribue un score à toutes vos actions de référencement. Ainsi, Google attribue un score à chacun de vos backlinks, à chaque site, et à chaque page. Les backlinks peuvent donc être jugés peu qualitatifs. C’est le cas notamment si le score du site en question est inférieur au vôtre, ce qui est probablement le cas si vous venez de créer le blog. Il faudra donc faire un long travail de création de contenus pour le blog afin d’augmenter significativement le score de votre blog : chose que vous auriez pu faire sur un blog brandé ou, mieux, sur un blog interne à votre site web !

Les réseaux sociaux : quel effet pour le SEO?

Chaque réseau social a un mode de fonctionnement différent et tous n’ont pas le même impact sur le référencement. Mais il est indispensable de garder à l’esprit qu’il n’est pas suffisant d’y être pour améliorer le référencement de votre site. Google aime que la pertinence d’un contenu soit jugée par des êtres humains pour privilégier un référencement qualitatif. Les rediffusions de vos liens publiés sur Twitter sont donc prises en compte par Google, de même que les partages de vos publications par vos fans sur Facebook et l’attribution d’un +1 sur Google Plus. Mais attention, il ne s’agit pas là des seuls critères. La rediffusion d’un tweet par un utilisateur «influent» de Twitter aura plus de poids que la rediffusion par un illustre inconnu, suivi par 2 followers… Pour mettre toutes les chances de votre côté et bénéficier d’un référencement optimal grâce à votre travail sur les réseaux sociaux, voici les critères à respecter :

  • sur Twitter, obtenir des «retweets» de la part des comptes «influents » ;
  • tweeter un article permet de l’indexer plus rapidement dans les SERP Google (Search Resultat Position Tool = page de résultats du moteur de recherches) ;
  • sur Facebook, multiplier le nombre de partages et de «J’aime» d’une publication ;
  • intégrer une «like box» sur son site de e-commerce ;
  • faire apparaître le nom de la marque dans les publications Facebook ;
  • ajouter les boutons de partage dans chaque fiche produit, sans oublier le «+1» de Google Plus, très influent pour le référencement ;
  • insérer un lien (URL canonique de votre page Facebook) vers sa page Facebook dès la page d’accueil de son site marchand ;
  • ne pas négliger l’importance donnée à Google Plus par Google ;
  • diffuser les fiches produits sur Pinterest pour augmenter les sources de trafic référent* en provenance des réseaux sociaux.

*Le trafic référent désigne le trafic d’un site internet en provenance d’un site extérieur, hors moteurs de recherche.

En mai 2012, l’agence américaine spécialisée en référencement Tasty Placement a réalisé un test avec 5 sites construits de manière parfaitement semblable pour évaluer l’impact des différents réseaux sociaux et sur le référencement naturel. Voici, les actions menées, des moins rentables aux plus rentables :

  • acquérir des followers Twitter, sans activité sur le réseau : effet sensiblement négatif ;
  • avoir une activité sur Twitter et être retweeté : 2,88 positions gagnées ;
  • avoir une publication «likée» et partagée sur Facebook : 6,9 positions gagnées ;
  • bénéficier d’un grand nombre de ‘‘+1’’ sur une page : 9,44 positions gagnées ;
  • bénéficier d’une audience de 100 followers sur Google Plus : 14,63 positions gagnées.

Google Plus se positionne donc sans surprise comme le réseau le plus influent en matière de référencement naturel. Certes, ces résultats permettent d’avoir une idée de l’impact d’une activité sur les réseaux sociaux mais les résultats sont à pondérer : les méthodes utilisées et les équivalences entre les actions (like = +1 = follow) peuvent être remises en cause.

Mais comment faire pour que son contenu soit rediffusé sur Twitter ou Facebook?

Il s’agit là du travail de community management, qui vous permettra de vous constituer une communauté à l’écoute, prête à dialoguer avec vous et plus encline à partager votre contenu. Il s’agit d’un travail à réaliser au quotidien.

A propos de Amandine Pacaud

Petite, j'ai voulu être institutrice, horticultrice puis généticienne. Finalement je suis dans le web, pour ma plus grande satisfaction ! J'ai dirigé pendant plus de 4 ans l'agence digital Génération 2.0. J'ai rédigé près d'un millier d'articles pour les blogs, j'ai participé à la stratégie social media d'une quarantaine de petites, moyennes ou grandes entreprises et j'ai dirigé une équipe de 5 personnes. Diplômée du MBA e-business, j'ai également travaillé pendant 4 ans pour de grands groupes dans des contextes internationaux (Fiat Group, De'Longhi Group). Visitez mon CV en ligne pour plus d'informations.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire